Mots-clefs

, , , , ,

hungerGamesHunger Games, l’embrasement est le deuxième volet de la trilogie tirée du roman de Suzanne Collins dont le premier tome est paru en 2008.

Il s’agit de l’histoire de Katniss Everdeen (alias la talentueuse Jennifer Lawrence), jeune fille de 16 ans vivant dans un des douze districts que compte la nation de Panem, construite sur les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord. La misère règne dans l’ensemble de ces districts dirigés par un gouvernement répressif, situé au « Capitole », un écrin de richesse et de technologie.

Suite à la rébellion du district 13 qui a depuis été totalement rasé, le gouvernement a instauré les Hunger Games en guise de punition collective. Ce jeu télévisé consiste à tirer au sort deux adolescents (une fille et un garçon) dans chaque district. L’ensemble des tirés au sort devront s’affrontent alors dans une arène simulant un écosystème sauvage et peu accueillant truffé de pièges et de caméra. L’unique survivant de ce combat mortel devient riche et peut échapper à sa condition d’esclave du Capitole.

Dans le premier volet de la trilogie, c’est Prim, la jeune sœur de Katniss, qui est tirée au sort. Mais Katniss se porte volontaire pour remplacer sa sœur afin de la sauver d’une mort certaine et rejoint Peeta, le fils des boulangers, pour représenter le District 12. Ce dernier profite de l’interview qu’on lui accorde en début de jeu pour annoncer son amour à la jeune femme. Seuls survivants à l’issue d’un terrible combat, les deux combattants vont surfer sur la déclaration de Peeta en début de jeu en jouant les amants passionnés dont aucun n’envisage de survivre à l’autre. Ils menacent de se suicider tous les deux plutôt que de devoir s’affronter. Le Capitole cède et ils sont déclarés tous les deux vainqueurs. Un changement de règle qui dont l’organisation n’a pas forcément mesuré l’impact qu’il aurait sur les spectateurs.

De retour chez eux, les deux survivants reprennent chacun leurs vies respectives. Ils doivent cependant continuer à jouer les amoureux passionnés pour ne pas confirmer les soupçons que les organisateurs ont quant à cette histoire d’amour rocambolesque qu’ils soupçonnent n’être qu’un stratagème. Le peuple n’a pas été dupe non plus. Il y a vu un acte de rébellion et est plus que jamais motivé pour renverser ce gouvernement oppressif.

Le deuxième volet commence par la tournée triomphale des vainqueurs de la dernière édition des jeux. L’enjeu est très important : Katniss et Peeta sont chargés de changer l’opinion générale et de rendre crédible cette histoire d’amour contestée.

Mais à l’issue de cette tournée, rien n’a véritablement changé. La population est prête à se rebeller. Le comité organisateur espère que le déroulement de la saison spéciale des Hunger Games va calmer les esprits. Cette saison spéciale est plus que prometteuse puisqu’il s’agit de l’affrontement des anciens vainqueurs. Le principe reste le même : Un homme et une femme représente chaque district et sont tirés au sort parmi les anciens vainqueurs. Aucun suspens pour Katniss qui est la première femme du district 12 à avoir remporté ces jeux, elle sera donc contrainte d’y participer.

Même s’il s’agit de romans destinés à un jeune public, je n’ai pas hésité à aller voir le premier film (La curiosité est un vilain défaut). J’ai été très agréablement surprise : Le jeu de la jeune Jennifer Lawrence, le scénario au suspens savamment dosé, les décors soigneusement choisis et la bande originale, tout y était pour faire du premier volet de la série une grande réussite. C’est donc avec impatience que j’attendais le deuxième. Je dois vous avouer que je me suis vraiment ennuyé. L’histoire est toujours aussi soignée, mais l’ajout de nombreuses anecdotes présentant peu d’intérêt pour l’intrigue principale, rend le film trop long. On commence à regarder sa montre au cours de certains dialogues typiquement adolescent, on s’impatiente en attendant le prochain rebondissement qui tarde à venir, les surprises ne le sont qu’à moitié… il y a comme qui dirait trop de longueurs. On reste sur sa faim! La qualité n’est malheureusement pas la même que celle du premier volet. Le réalisateur a changé et ca se voit! Francis Lawrence, à qui l’on doit notamment le très jolie film De l’eau pour les éléphant, n’arrive pas à nous captiver autant que Gary Ross qui s’était chargé du premier opus. La mauvaise nouvelles c’est qu’il a apparemment déjé signé pour le dernier film de la trilogie!

Malgré un sentiment mitigé, la fin reste très prometteuse et m’a déjà convaincue d’aller voir le dernier film.

Vous qui l’avez vu, qu’en avez-vous pensé? Vous qui ne l’avez pas encore vu, allez-vous le voir?

 

Publicités