Mots-clefs

, , , ,

capitainePS’il ne fallait qu’une seule bonne raison pour aller voir ce film, je vous répondrais sans aucune hésitation que Capitaine Phillips mérite d’être vu parce que Tom Hanks figure au casting et que j’ai pratiquement pleurer d’ébahissement en voyant cette la scène finale de ce film. Non pas que je doutais du talent de ce monstre sacré du cinéma dont on ne compte même plus les rôles grandioses, mais je ne me doutais pas qu’il était possible de jouer une scène si délicate, quasi impossible à rendre crédible avec un tel brio. Cinq minutes où on comprend ce qui différencie les très grands acteurs des autres et qui nous confirme que Tom Hanks est un des plus grand acteurs de sa génération. Si vous n’en êtes pas encore convaincus, prenez le temps de revoir les quelques films suivants: Philadelphia, Forrest Gump, Apollo 13, Seul au monde, La ligne verte ou encore Arrête-moi si tu peux.

Dans le film qui nous intéresse aujourd’hui, il campe le rôle d’un capitaine d’un navire de marine marchande américain, le Maersk Alabama, qui fut attaqué  par des pirates somaliens. Basé sur une histoire vraie, ce film retrace dans les moindres détails cette attaque et la prise d’otage du capitaine.

Si vous n’êtes pas très fan des démonstrations de force américaines, aussi spectaculaires qu’elles aient eu lieu ou sortent tout droit de l’imagination du réalisateur, il y a de grandes chances que vous ressortiez un peu dépité de la séance. En revanche, si cela ne vous pose pas de problème, laissez-vous tenter sans hésitation ou presque.

Personnellement, je n’ai pu qu’entrevoir certaines scènes. Les scènes sont toutes tournées à l’épaule ce qui malheureusement est rédhibitoire pour certaines personnes lorsque le cameraman ne maîtrise pas cet art délicat! Et c’est la raison de ne pas aller voir le film que j’invoquerai si on m’en demandait une. En tout cas, c’est un pari réussi pour le réalisateur s’il s’était fixé comme objectif de nous donner le mal de mer.

Si vous ne souffrez pas du mal des transports (ou du mal de mer ou si vous n’êtes pas sensible aux mouvements brusques), il n’y a aucune raison de faire l’impasse sur ce film d’action, une anecdote qui en dit long sur le fossé qui existe maintenant entre les pays riche et les pays pauvres et qui débouche sur de véritables tragédies.

Enfin, je termine cet article en vous précisant que le film est tiré du récit du livre écrit par le Capitaine Richard Phillips dont le titre est « A Captain’s Duty : Somali Pirates, Navy SEALs, and Dangerous Days at Sea«  mais qui malheureusement n’a pas été traduit en français.

Vous qui l’avez vu, qu’en avez-vous pensé? Vous qui ne l’avez pas encore vu, allez-vous le voir?

Publicités