Mots-clefs

, , ,

malavitaMalavita, c’est le nom du chien de cette famille plutôt bizarre. Les Blake viennent d’emménager dans un petit village de Normandie. Pour le voisinage, l’arrivée de cette famille d’américains (arrogants à coup sûr) n’est pas vu d’un bon oeil et les habitants ne vont pas leur faciliter la tâche, en multipliant les incivilités. Mais, c’est sans compter sur la véritable identité de la famille, dont le père Giovanni Manzoni, est un repenti de la mafia new-yorkaise et qui a été placé sous surveillance par le FBI.

Robert De Niro est magistral en mafieux  en quête de rédemption. Pour occuper ses journées devenues trop longue depuis qu’il a été assigné à résidence, il a entrepris d’écrire ses mémoires. Celà donne droit à quelques flash-back sur la précédente vie des Manzoni et à quelques scènes certes violentes mais cocasses.

Si l’idée de départ est très bien trouvée, l’exploitation est lamentable. On s’ennuie! Et ni le visage inexpressif de Michelle Pfeiffer, ni les roucoulades de Dianna Agron qui interprète la fille du chef mafieux ne viennent y changer quelque chose.

Décidément Luc Besson peine à proposer des films qui pourraient rivaliser avec ses chefs d’oeuvre passés (Le Grand Bleu, Léon, Le 5ième élément). Très grosse déception pour ma part. Heureusement que je ne me lasse pas du jeu de ce grand acteur qu’est De Niro, qui évite à ce film sans intérêt de ne pas figurer dans la liste des ratés de l’année (Quoique … !!!)

Bonne séance!

Publicités