Mots-clefs

, , ,

gravityGravity est sans aucun doute un des meilleurs films que j’ai pu voir. Annoncé comme étant un bijou de nouvelles technologie, annonçant une véritable révolution cinématographique avec la consécration tant attendue de l’imagerie virtuelle, il présente également de nombreuses autres qualités qui lui valent de faire partie des mes longs métrages préférés.

Car j’ai été littérallement transportée par l’histoire de cette astronaute en herbe qui était censée prendre part à une mission de routine bien encadrée et qui va finalement faire face seule à une énorme catastrophe. Loin d’être assez expérimentée pour gérer convenablement la situation et avoir une chance de survie, Ryna Stone (interprété avec justesse par Sandra Bullock) va devoir apprendre en un temps record à avoir confiance en elle, cette confiance qu’elle a perdue en même temps que sa jeune fille décédée suite à une mauvaise chute.

Le réalisateur nous propose un film des plus réaliste. Le scénario se base sur un problème connu de la NASA: Le Syndrome Kessler lié à la présence en orbite d’un trop grand nombre de satellites hors d’usage et de déchets laissés par d’anciennes missions spatiales. Rendez-vous compte que la NASA en a répertorié plus de 15000! Au delà d’un certain seuil, cette décharge céleste pourrait bien mettre une terme à l’exploration spatiale voir même à l’utilisation de satellites artificiels pour plusieurs générations!

Exit les effets spéciaux spectaculaires, les heureux hasards difficilement crédibles, les incohérences risibles (J’en n’en ai relevé qu’une seule, ce qui représente une prouesse pour un blockbuster américain) et les scènes mièvres. Le dosage est parfait, il n’y a presque rien à redire. Et la cerise sur le gâteau, le personnage de Matt Kowalsky magistralement interprété par un Georges Clooney fidèle à son image de « Vieux Beau » qui amène une dose d’humour appréciable dans un film ou finalement pas grand chose ne se passe. Amateurs de films d’action, passez votre chemin!

Le reste n’est que poésie. La photo est absolument sublime. Vous allez en prendre plein les mirettes (si je puis me permettre). Les plans sur notre planète se succèdent tous plus beaux les uns que les autres. Impossible de rester insensible face à tant de beauté. Ca donnerait presque envie de postuler pour un prochain voyage, une fois l’orbite terrestre débarassée des débris bien entendu! Je suis certaine que l’expédition catastrophique a laissé quelques places vacantes au sein du personnel!

Certaines scènes semblent même chorégraphiées, Sandra Bullock apparaît comme métamorphosée en danseuse moderne exécutant avec brio cette métaphore de la renaissance, celle de son personnage qui se réveille et décide de vivre après avoir passée de nombreuses années coincée dans le passé suite à la tragédie que nous avons mentionnée plus haut.

La 3D est aussi particulièrement réussie, elle n’est pas démonstrative mais réellement efficace pour nous envoyer nous aussi dans l’espace le temps d’une séance de cinéma.

A ne rater sous aucun prétexte! Gravity est le film de 2013 qu’il faut avoir vu!

Bonne séance!

Publicités