Mots-clefs

, , ,

prisonersIl faut dire que sans le casting alléchant (Hugh Jackman & Jake Gyllenhaal) et surtout l’énorme campagne qui a entourée la sortie de ce thriller je n’y serais jamais allée. Car je ne suis pas adepte des thrillers, j’aime aller au cinéma pour avoir le plaisir de voir des « Happy End » téléphonnées, admirer les exploits de super héros, rire des gags peu délicats, m’émouvoir de rencontres improbables qui débouche sur des histoires d’amour irréalistes … Bref, je fréquente les salles obscurs pour rêver. Je déteste avoir peur … Il est donc plutôt rare que j’aille voir des thrillers et carrément improbable que je visionne des films d’horreur. Sauf, si la critique est dithyrambique et promet quelque chose qui sort vraiment de l’ordinaire.

Malgré un scénario sans aucune fantaisie, l’histoire de l’enlèvement de deux fillettes et la course folle pour tenter de les retrouver vivantes, j’ai entendu une ribambelle de critiques élogieuses au sujet de Prisoners et j’ai fini par me laisser tenter. Malheureusement je ressors déçue avec l’impression d’avoir vu un ième récit sur le trsitement populaire thème de l’enlèvement d’enfant, de la difficulté pour les autorités de mener l’enquête face à la pression médiatique autour de tels évènements, de la difficulté pour les parents de ne pas avoir envie de se substituer à ces dernières pour rendre justice plus vite … Des sujets évoqués dans de trop nombreux films et séries. Bref, rien de nouveau!

Les acteurs principaux sont peu convaincants: Hugh Jackman est fort peu crédible en alcoolo repenti et Jake Gyllenhaal nous crispe légèrement avec ses clignements d’yeux compulsifs (J’ai les coordonnées d’un très bon opticien 🙂 ) .

Belle surprise en revanche pour les second rôles:

Terrence Howard (récemment aperçu dans Le Majordome dont je vous parlais ici) est plutôt convaincant en tant que père effondré par la disparition de sa fille et qui ne sait plus trop sur qui compter pour la retrouver .

Quant à la prestation de Paul Dano (Night and Day, Looper, There Will Be Blood, Little Miss Sunshine) énigmatique et effrayant à la fois, il incarne avec talent le rôle du principal suspect, un jeune marginal simple d’esprit.

Le décor est simplement déprimant. Il pleut d’un bout à l’autre du film! Aucune véritable action, ni renversement de situation … L’enquête piétinne et l’on s’impatiente presque autant que les pauvres parents qui attendent désespéremment que l’on retrouve leur progéniture disparue. On ressort de la salle le moral dans les chaussettes presque soulagés que tout se termine enfin!

Si vous aimés vraiment ce genre de films, je vous recommande vraiment de voir la série The Killing (Version Danoise) qui tourne autour du même thème mais qui l’exploite incommensurablement mieux!

Bonne séance!

Publicités