Mots-clefs

, , ,

metallicaAutant vous le dire tout de suite, je suis loin d’être une spécialiste du groupe et encore moins du métal. Pourtant, j’ai eu la chance d’assister à leur concert au Stade de France en Mai 2012. Je ne suis pas du tout une adepte de métal, et pourtant, l’ambiance aidant,  j’ai véritablement apprécié la musique. Le chanteur a une voix fabuleuse, le guitariste joue divinement de la guitare, le batteur possède une énergie sans pareil et enfin, le bassiste arbore le physique du « métalleux » parfait avec ses cheveux d’une longueur incroyable enveloppés dans une pellicule de gras ou de gel, on ne sait pas vraiment. Bref, il n’est pas étonnant que ce groupe ait traversé les âges et soit toujours aussi admiré et compte d’innombrables fans même parmi la très jeune génération!

Parmi les fans, on trouve le copain qui voue un véritable culte au groupe qui a accompagné une partie de sa jeunesse. Même s’il dit apprécié le métal, je ne l’ai jamais vu écouté autre chose que Metallica.  Ce qui en fait un fan à mes yeux !

Il avait déjà réussi à me convaincre de l’accompagner au concert de son groupe favori,  et il a réitéré la semaine dernière pour aller voir le film qui sort au cinéma, Metallica Through the Never. Avant de vous en dire un peu plus sur le film et sur mes impressions, laissez-moi faire pour les non-initiés une rapide mis à niveau sur le sujet.

Metallica est un groupe américain de « Heavy Metal » (synonyme plus glamour que Hard Rock) formé en 1981 (Une très très belle année!). Il composé de 4 musiciens :

·         James Hetfield, co-fondateur du groupe, chanteur et guitariste (Guitare rythmique)

·         Lars Ulrich, co-fondateur du groupe, batteur

·         Kirk Hammett, guitariste (Guitare lead)

·         Robert Trujillo, bassiste qui n’a rejoint le groupe qu’en 2003

Le titre de leur premier album, Kill’Em All, sorti en 1983 donne le ton. Suivront Master of Puppets en 1986 et Black Album en 1991, l’album de la consécration vendu  à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde et certifié quinze fois disque de platine !!!

Through the  Nerver, le titre du film, est la septième chanson de l’album et précède la célèbre Nothing Else Matters.

Le film est à mi-chemin entre le concert filmé et un film d’action. Le groupe joue son propre rôle dans un concert absolument ahurissant, parfaitement filmé par un James Cameron rodé à la 3D. Une expérience hors du commun, à ne surtout pas louper si vous êtes fan du groupe.

Le concert est entrecoupé de scènes se déroulant dans une ville futuriste en prise à de violentes émeutes urbaines. Une succession de scènes de violence intense, difficilement soutenable.  Certes nous n’avons pas pris un billet pour un film Bisounours, n’empêche qu’il est vraiment difficile d’imaginer que tous les spectateurs prendront ces images avec recul.

Je suis sortie de la salle vraiment perplexe. Le monde est assez moche pour ne pas s’imposer de telles images en guise de divertissement. Difficile également d’y voir une message de rebellion quand on sait que les places pour assister au concert du groupe avoisinent pour les premiers prix les 100 euros et que pour pouvoir se les offrir il faut avoir été adopter par cette société que le groupe semble rejetter!

Si vous n’êtes pas du genre fan inconditionnel qui n’a jamais rien loupé du groupe, n’hésitez pas à le voir, au risque de rompre votre série. Pour les autres, profitez du temps que vous vous libérez en faisant l’impasse sur le film pour réécouter leurs plus grands tubes!

Bonne séance!

Publicités