Mots-clefs

, , , , , , ,

whiteDifficile de faire son choix après une si longue pause cinématographique (Pratiquement un mois sans mettre les pieds dans une salle obscure, croyez-moi, c’est une éternité pour la cinéphile que je suis) parmi les nombreux films dont nous avons loupé la sortie: Jobs , Le Majordome, Copain pour toujours 2,  White house Down, Une place sur la Terre … Autant de films, autant de style différents!

Après avoir consulté le programme de notre cinéma habituel, nous nous sommes décidés pour aller voir White House Down et franchement, je peux vous dire qu’il mérite très largement le coup d’être vu! Si vous avez eu l’occasion d’apercevoir la bande annonce et si vous n’êtes pas complètement inculte en anglais, vous l’aurez compris ce film tourne de la maison blanche à Washington. C’est presque devenu une habitude pour le réalisateur allemand Roland Emmerich de massacrer ce symbole américain. Rappelez-vous son survol par le vaisseau extraterrestre dans Independence Day dont l’affiche à tant marquer les esprits.

Ce coup-ci il ne s’agit pas d’une attaque extraterrestre mais celle d’un groupe paramilitaire très bien organisé. Le président des Etats-Unis, interprété magistralement par un Jamie Foxx flamboyant,  vient de prendre une décision en faveur du retrait des troupes américaines du Moyen-Orient. Cette mesure spectaculaire n’est pas sans déplaire à de nombreuses personnes, qui voient là un signe d’affaiblissement de la force militaire de leur pays.  En tout cas, c’est loin d’être le cas de John Cale qui souhaite intégrer le service de sécurité du président et de sa fille de 11ans, Emily, qui vous une véritable adoration pour le président et pour la Maison Blanche. Histoire d’impressionner un peu sa fille, John a réussi à lui obtenir une autorisation afin qu’elle puisse l’accompagner lors de l’entretien d’embauche qui a lieu dans le célèbre bâtiment. Mauvais timing, car c’est exactement le jour et l’heure qu’a choisit un groupe d’hommes pour prendre d’assaut le bâtiment et ils semblent très déterminés et surtout très organisés. En un rien de temps, l’ensemble des forces de sécurité est maîtrisé, une groupe de personne pris en otage et le président est en danger. Et c’est là que le hasard fait bien les choses, John Cale (alias le musculeux Channing Tatum)  va sortir le grand jeu et donner du fil à retordre à notre groupe d’hommes.

Certes White House Down est un film d’action, un blockbuster au scénario hyper classique interprété par les acteurs les plus « bankable » d’Hollywood mais je vous garantie qu’il sort littérallement du lot. Roland Emmerich ne tombe pas dans le piège qui consiste à essayer de rendre crédible des évènements qui ne le sont pas. L’ajout subtil d’une dose dérision sous forme de répliques bien tournées et de situation cocasses lui confère une immunité face à la critique des spectateurs avides de scénarios solides. Les effets spéciaux achève d’en faire un très bon moment de cinéma.

Le temps passe à une vitesse folle. Lorsque le générique de fin commence, on en redemanderait presque encore! A voir sans hésitation!

Bonne séance!

Publicités