Mots-clefs

, , , , , , , , , , ,

Le samedi fût consacrée à la visite du Barcelone moderniste, indissociable d’un architecte: Antoni Gaudi, celui-là même qui a dessiné le Parc Güell dont je parlais ici. Nous avons pu déambuler dans le quartier de L’Eixample où ce situent la plupart des édifices représentatifs de cet élan architectural, faisant la part belle à l’originalité. On est bien loin des immeubles parisiens de type haussmannien! Adieu sobriété et géométrie place à la fantaisie et aux couleurs!

Nous avons suivi l’itinéraire que nous indiquait notre guide (Lonely Planet – Barcelone en quelques jours) afin de découvrir les principales illustrations de cet art si étrange.

Casa Calvet

barca_j2_05Ce bâtiment au style relativement classique fût commandé par la veuve de Pere Màrtir Calvet à Gaudi et devait abriter les appartements du propriétaire et des locataires ainsi qu’un rez de chaussée et une cave à usage commercial. La construction débuta en 1898. Vous noterez les éléments d’originalité pour le moins minimalistes qui s’intègrent parfaitement à la façade comme les têtes de martyrs au regard plongeant sur la rue, le dispositif de poulie très visible permettant de déplacer les meubles dans les appartements et les plusieurs balcons aux balustrades en forme de trèfle en fer forgé. Le rez de chaussée abrite désormais un célèbre restaurant, le Casa Calvet. Attention la réservation est indispensable et une tenue correcte est exigée. Le bâtiment a valu à Gaudi de remporter le concours annuel des constructions artistiques. en 1900 et lui a permit de se faire connaître et de se voir proposer d’autres projets plus ambitieux.

Casa Amatller

Ce bâtiment n’est pas l’œuvre de Gaudi mais d’un autre architecte fervent adepte du modernisme, Josep Puig i Cadafalch. Sa construction débuta en 1898 sur commande du chocolatier Antoni Amatller qui souhaitait en faire sa résidence. Elle jouxte la Casa Battlo, construite par Gaudi.

Un musée situé au premier étage devrait ouvrir prochainement. (Renseignement amatller@amatller.org)

Casa Battlo

L’histoire commence par l’achat par Josep Battlo d’un immeuble situé au 43 sur Passeig de Gracià, une des avenues les plus prestigieuse de Barcelone à l’heure d’aujourd’hui. Le bâtiment fraîchement acquis par la famille Batllo était situé sur l’Ilot de la Discorde, appelé ainsi en référence à l’étrange juxtaposition d’immeubles classiques et modernistes (La Casa Amatller fût en effet construite en 1900 au numéro 41). Fort de cet exemple de transformation originale mais ne voulant pas suivre la tradition familiale, Josep Battlo ne fit pas appel à l’architecte fétiche de ses proches mais à Antoni Gaudi qui venait de remporter un concours suite à la construction de la Casa Calvet. Pressé de démolir l’immeuble et d’en reconstruire un plus moderne, Gaudi n’en fit rien et partit de la façade existante! Difficile à croire tant la transformation fût impressionnante.
barca_j2_14

L’immeuble  est actuellement la propriété de la Famille Bernat. Ce n’est que depuis 1995 que l’édifice est ouvert au public d’abord pour l’organisation d’événements pour des entreprises voir des particuliers fortunés et depuis 2002 à la visite, donnant lieu au passage de horde de touristes dans les pièces, les combles et la terrasse de l’immeuble. Seuls quelques appartements aujourd’hui habités (Incroyable! Rendez vous compte qu’un 2011, le bâtiment à accueilli par moins de 600.000 visiteurs) quelques uns occupés par la société de gestion de l’immeuble et le rez de chaussée et les sous-sols réservés à l’organisation d’événements ne sont pas accessibles aux visiteurs.

Ce bâtiment haut en couleur est inscrit depuis juillet 2005 au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO!

Budget 20,35 Euros/personne

Préférez une visite matinale afin d’éviter la cohue qui gâche franchement le plaisir de la visite.

Casa Milà (surnommé La Pedrera, qui signifie « carrière » en catalan)

barca2_1

C’est en visitant la Casa Batllò que Pere Milà eut l’idée de commander à Gaudi la construction d’un édifice aux larges dimensions et de s’en réserver le premier étage pour y vivre. Les travaux commencèrent en 1906 pour se terminer en 1912 bien en retard. Les relations entre Milà et Gaudi ne cessèrent de se détériorer durant la construction pour devenir carrément conflictuelles! Dommage!

Ce fut l’avant-dernier projet conduit par l’architecte qui utilisa ici ses techniques clefs : l’inspiration naturaliste et l’arc caténaire.

La femme de Pierre Milà vécut dans l’édifice jusqu’à sa mort en 1964. La Casa Milà fût d’abord déclarée monument historique d’Espagne en 1969 avant de rejoindre d’autres œuvres du célèbre architecte au sein du programme « Oeuvres d’Antoni Gaudi » au patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO.

Depuis son ouverture au public en 1987, la Casa Milà a été visitée par plus de 20 millions de personnes! C’est l’un des dix lieux les plus visités de Barcelone. Programmez donc la visite à l’ouverture pour éviter la foule et les longues files d’attente. (Il est possible de commander des billets coupe-file sur internet pour les plus impatients)

Budget 16,50 Euros/Personne

Casa de les Punxes

Encore un bâtiment remarquable que vous pourrez admirer (uniquement de l’extérieur car le bâtiment est privé) en cheminant dans la quartier de L’Eixample. C’est l’œuvre de l’architecte de la Casa Amatler, Josep Puig i Cadafalch, moins fantaisiste qu’Antoni Gaudi mais néanmoins très talentueux. Ce bâtiment semble tout droit sorti d’un conte de fées! Splendide!

En 1975 le bâtiment fut déclaré Monument Historique National.

Nous avons terminé notre visite de ce Barcelone moderniste, haut en couleur c’est le moindre qu’on puisse dire, par une visite commentée de l’œuvre ultime de Gaudi: La Sagrada Familia, cette église en perpétuelle construction, qui est devenue le symbole de Barcelone. Il y a tant à dire sur ce chef d’œuvre à mille lieux de tout ce que j’ai jusqu’alors visité que je préfère vous donner rendez-vous la semaine prochaine pour un article qui lui sera totalement consacré.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités