Mots-clefs

, , , , , , , , ,

ozJe voudrais partager avec vous cette très bonne surprise cinématographique qu’est Le Monde fantastique d’Oz.

Commençons par le commencement et parlons de l’origine de ce film: Un roman pour enfant intitulé Le Magicien d’Oz écrit par un américain, Lyman Frank Baum, en 1900.

Ce livre est devenu un classique de la littérature enfantine. Il ne s’agit bien sûr pas de la première adaptation de ce best-seller, la plus connue demeurant celle de Victor Fleming avec Judy Garland, sortie en 1939. C’est un des films les plus popuplaires aux Etats-Unis, le plus vu au monde selon certaines sources outre-atlantique! Il est d’ailleurs classé au Registre International Mémoire du Monde de l’UNESCO.

C’est d’ailleurs dans cette adaptation que l’on a pu entendre pour la première fois la chanson « Over The Rainbow » et qui connue une seconde jeunesse avec la reprise qu’en a fait le chanteur Iz, en 1990. Rappelez-vous, c’était ce chanteur hawaïen aux mensurations démesurées mais dont la voix douce et cristalline était d’une beauté remarquable!

Mais que raconte ce livre aux enfants pour qu’il soit devenu une telle référence?

Le Magicien d’Oz raconte l’histoire de Dothy, jeune américaine qui se voit emportée elle et sa maison par une énorme tornade. Elle atterit dans un pays imaginaire nommé Oz par chance en plein sur la méchante sorcière, la tuant sur le coup. Entrée réussie et plutôt très appréciée de la gentille sorcière qui, pour la remercier, lui offrit une belle paire de chaussures et lui donna quelques conseils pour retrouver son chemin. Le principal étant de filer à la Cité d’Émeraude trouver le magicien d’Oz pour l’aider à rentrer chez elle. Elle croise sur son chemin trois pauvres créatures: un épouvantail sans cerveau, un bûcheron en fer sans coeur et un lion sans courage. Tous vont trouver le magicien afin d’obtenir ce qui leur manque. Grosse déception,  le magicien n’est en réalité qu’un charlatan, bien incapable de combler leur rêves! Déçus il vont découvrir cependant qu’ils possédaient déjà ce qu’il étaient venus chercher, encore fallait il l’avoir chercher!

L’histoire de ce conte a beaucoup été commentée: Certains y voit la symbolique de l’Amérique du temps de la Grande Dépression, d’autres y voient plutôt une illsutration de la quête du soi. Il a même été accusé d’être l’oeuvre d’un conspirationniste, destiné à contrôler les âmes de tous les lecteurs!

Le film ne relate pas cette histoire mais celle du Magicien et celle de sa mystérieuse arrivée au pays d’Oz. Car le livre ne dit pas comment ce piètre magicien, cet usurpateur, a réussi à s’emparer de ce royaume sans le moindre talent. Le Monde fantastique d’Oz nous propose une version « américaine », romantique, de cette histoire, dressant un portrait plutôt attachant de cet individu initialement cupide, égoïste et peu fier de lui. L’aventure à laquelle il prend part va le transformer et lui permettre de devenir la personne qu’il a toujours rêvé d’être.

Magnifique métaphore de la deuxième chance auquel on devrait tous avoir droit, Le Monde fantastique d’Oz est également une belle illustration de la maxime « Nul n’est prophète en son pays« . Magicien médiocre chez lui, Oscar Diggs va devenir le Magicien, reconnu et admiré, dans le monde d’Oz.

Les images sont absolument magnifiques. Je reste béate d’admiration devant le rendu de la poupée animée en porcelaine et les bulles d’eau … Le truculent James Franco (127 heures, The Green Hornet, La Planète des singes: les origines) , qui interprète Le Magicien d’Oz est très bien encadré par les ravissantes Mila Kunis (Black Swan, Ted, Sexe entre amis) , Rachel Weisz (Agora, The Constant Gardener, Lovely Bones)  et Michelle williams (My Week with Marilyn, Shutter Island, Le Secret de Brokeback Mountain) tantôt sorcières, tantôt princesses. L’histoire est très bien ficelée, l’action rondement menée. Le réalisateur réalise la prouesse de nous proposer un conte pour enfants et adultes! Ce film est à ne manquer sous aucun prétexte!

Bonne séance!

Publicités