Mots-clefs

, , ,

Parmi mes nombreux objectifs de 2013 figurent l’initiation au Pilates. Peut-être vous êtes vous demandé pourquoi je souhaitais tant découvrir une nouvelle activité physique qui viendrait s’ajouter à la course à pieds, au golf, à la plongée bouteille et à la randonnée?

pilate

Comme vous le savez déjà, je suis une fervente adepte de la course à pieds, sport qui n’a malheureusement pas que des bienfaits, loin de là. Consciente du côté passionnel de ma relation avec le running, j’ai depuis quelques temps commencer à réfléchir pour trouver une activité complémentaire, moins traumatisante à laquelle je pourrais m’adonner afin de limiter mon appétit de kilomètres courus et qui m’aiderai à lutter contre les effets néfastes de la course.
La course à pieds est une activité idéale pour entretenir voir développer ses capacités cardio-respiratoires, pour renforcer les muscles des jambes et pour profiter du grand air et se ressourcer au contact de la nature. Elle peut également être une aide précieuse à la perte de poids, combinant dépense énergétique et renforcement musculaire. En contrepartie, elle se révèle être très traumatisante au niveau des articulations provoquant une diminution notable de la souplesse et le relâchement du coureur de longues distances conduit inexorablement à une atrophie des muscles du haut du corps ainsi et de la ceinture abdominale. Il est parfaitement possible d’entretenir une certaine souplesse en pratiquant des étirements en fin de séance et de lutter contre la fonte musculaire en s’astreignant à des exercices dits de gainage et aux trop connues séries d’abdominaux. Si je me plie volontiers à la nécessité de s’étirer après chaque sortie, j’ai par contre beaucoup plus de mal à sortir le tapis de yoga et à faire des exercices douloureux. Je suis donc partie à la recherche d’un cours de gymnastique douce qui me permettrais d’allier l’utile à l’agréable.

Première tentative: Abdominaux de Gasquet

Je me suis inscrite en juillet dernier à un cours d’Abdominaux de Gasquet du nom d’un médecin et professeur de yoga qui a publié un livre « Abdominaux arrêtez le massacre » en 2009 où elle explique en quoi la pratique traditionnelle des exercices d’abdominaux dans la souffrance est nocive, surtout chez la femme. Fort de ce constat, elle a créé un institut qui propose des cours mais également des formations pour pouvoir enseigner cette technique particulière de renforcement de la ceinture abdominale, centrée sur le travail du muscle périnée. Après quelques séances peu concluantes et quelques plaintes de la part de mon muscle peu enclin aux heures supplémentaires, le professeur m’a proposé d’intégrer un cours un peu plus ludique: La barre au sol.

Deuxième tentative: Barre au sol

Avant de me lancer dans cette discipline au nom barbare, j’ai assisté à un cours en tant que spectatrice. Le principe est simple, il s’agit de la transposition au sol des mouvements réalisés à la barre par les ballerines. Mais voir les participantes, allongées par terre,  faire des effets de jambes sur des airs de piano ringard m’a convaincue que la barre au sol n’était pas faite pour moi. Je pense réellement que tout essai aurait été vain tant l’ambiance m’a fort déplue dès les premières minutes.

Troisième tentative: Pilates

Il a fallu attendre 2013, donc plus de six mois, pour que je reprenne cette quête jusque là vaine. C’est donc avec mes objectifs 2013 en tête que j’ai poussé la porte d’un studio de Pilates pour en savoir un peu plus sur cette discipline dont on entend beaucoup parler à la rubrique people. Cameron Diaz, pour ne citer qu’elle, est paraît-il une véritable adepte de cette méthode et explique que la silhouette parfaite qu’elle arbore à 40 ans passés résulte uniquement de sa pratique régulière du Pilates! De quoi faire rêver …

Le départ de cette nouvelle tentative à eu lieu mercredi dernier. J’ai pu assister à mon premier cours de Matwork Pilates.  S’inspirant du yoga, de la danse et de la gymnastique, une séance de Matwork Pilates a pour but solliciter l’ensemble des muscles du corps les uns après les autres par un enchaînement de mouvements fluides effectués sur un tapis de yoga. Concentrée à correctement me placer, à effectuer les mouvements avec précision et à régler ma respiration au rythme des ces derniers, j’ai ressenti une sensation de bien être. Les courbatures du lendemain m’ont quant à elles confirmé qu’il s’agissait bien d’une méthode de gainage. Eurêka, je crois bien avoir trouvé ce que je recherchais depuis quelques temps.

Forte de cette première expérience, je me suis inscrite pour une session de six cours renouvelable et c’est à raison d’une séance par semaine que je vais poursuivre la découverte de cette méthode qui semble me convenir en tout point.

Je vous invite à me suivre dans cette nouvelle aventure et vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour une présentation détaillée de la méthode Pilates.

Bon week-end!

Publicités