Mots-clefs

, , ,

funesJe vous propose aujourd’hui non pas la critique d’un film récemment sorti au cinéma mais un hommage à un très grand acteur français décédé il y a de çà exactement 30 ans. Louis de Funès, de son vrai nom Louis Germain David de Funès de Galarza. Comme son nom à double particules ne l’indique pas vraiment, il est né en région parisienne en 1914 dans une famille modeste d’immigrés espagnols.

Même si sa mère lui enseigne le piano très jeune, le jeune Louis n’a pas semble-t-il de vocation artistique. C’est ainsi qu’à la fin de ses études secondaires au cours desquelles il n’y pas franchement brillé, il emboîte le chemin de son frère et entre à l’école de fourrure. Il n’en sort pas par la grande porte puisqu’il est rapidement renvoyé pour chahut. Ses parents, las de ses multiples renvois, l’inscrivent à l’école de technique de photographie et de cinéma. Pourtant en filière Cinéma, Louis se fait renvoyé une fois de plus pour … incendie volontaire! Inutile de vous dire que les années qui suivent ne sont pas roses, car le jeune homme est incapable de conserver un emploi. Il enchaîne ainsi les renvois et les périodes de chômage. Son mariage et la paternité qui s’en suit n’y changera rien. Le couple se sépare et Louis en profite pour se faire engager comme pianiste de bar. Il semble enfin avoir trouver sa voie! Durant l’occupation, il joue dans de nombreux établissements, enchaînant à un rythme effréné les soirées pour lesquelles il ne touche que des cachets de misère.

En 1942, à l’âge de 28 ans il décide de devenir comédien et s’inscrit au Cours Simon après avoir réussi le concours d’entrée. C’est là qu’il rencontre Daniel Gélin, le premier qui lui offrira un rôle au cinéma. Mais le succès est bien loin. Louis doit concilier sa vie de pianiste, sa nouvelle vie d’acteur et sa vie de famille. Il vient en effet de se remarier avec Jeanne Barthélemy, qui deviendra son agent le temps de la célébrité venu, et est à nouveau papa à deux reprises.

Les tournages s’enchaînent et son jeu se précise. Il a même la chance de donner la réplique à Claude Gensac qui sera quelques années plus tard son épouse attitrée à l’écran, Fernandel et Bourvil.

L’année 1956 marque un véritable tournant dans sa carrière. Il obtient le rôle de l’épicier Jambier dans La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara. Sa prestation de quelques minutes de personnage lâche et colérique fait mouche. Et c’est ainsi que l’année suivante, il obtient son premier rôle principal dans le film Comme un cheveu sur la soupe pour lequel il obtient le Grand Prix du rire. Nous sommes en 1957, Louis de Funès a 33 ans et sa carrière au cinéma semble avoir enfin débutée!

Il mène alors deux carrières de front: La première au théâtre où il connaît à nouveau le succès pour son interprétation du personnage d’Oscar et une deuxième a cinéma beaucoup moins glorieuse où il enchaîne les petits rôles.

Son personnage est alors prêt: Colérique, autoritaire, hyperactif et grimaçant.  Commence alors une collaboration avec le réalisateur Jean Girault qui va le fera jouer dans pas moins de 12 films et atteindre le haut du box-office en lui offrant le rôle de sa vie: Ludovic Cruchot, le héros du Gendarme à Saint-Tropez!

Dès lors sa popularité ne cesse de grandir et les succès s’enchaîne: Fantômas, la série des Gendarme, Le Corniaud où il retrouve Bourvil, Le Grand restaurant

Puis sort la Grande Vadrouille, le film de tous les records! Rendez-vous compte qu’avec ses 17 millions de spectateurs le film a été le plus grand succès cinématographique sur le territoire français pendant plus de 30 ans avant d’être détrôné par Titanic en 1998! Il sera également resté plus de 40 ans comme plus grand succès d’un film français avant d’être dépassé par le médiocre Bienvenue Chez les Ch’tis en 2008!

les succès s’enchaînent à une vitesse folle : La folie des Grandeurs, Les aventures de Rabbi Jacob, …

Malgré son triomphe au cinéma, Louis de Funès continue de mener en parallèle un carrière sur les planches. Il reprend au Théatre du Palais-Royal Oscar qu’il jouera plus de 400 fois!

Boulimique de travail, il semble vouloir rattraper le temps perdu, lui qui a mis tellement de temps à percer! Malheureusement, il est stoppé dans son élan en mars 1975 foudroyé par un infarctus. Son état de santé désormais précaire le contraint à arrêter définitivement le théatre et à fortement ralentir le rythme des tournages ce qui ne l’empêche pas d’être au casting de très bons films comme L’aile ou la Cuisse où il est associé à Coluche, La Zizanie, Le gendarme et les Extra-terrestres.

Il apparaît une dernière fois dans Le Gendarme et les Gendarmettes avant de succomber à un nouvel infarctus le 27 Janvier 1983. Son décès est un véritable drame nationale, la France vient de perdre un de ses acteurs préférés!

Sur les plateaux de tournage, sa personnalité écrasante et son interventionnisme dans les scénarios ont parfois été mal vécus par certains auteurs et comédiens comme par exemple par Jean Lefebvre qui refusera de faire partie du casting des Gendarmes à partir de 1970. Le public quant à lui semble unanime!

30 ans ont passé et on continue de rire à ses grimaces, nous qui ne l’avons même pas connu de son vivant! Louis de Funès est un forçat du cinéma, il se sera épuisé pour devenir l’immense acteur qu’il est et qu’il restera toujours.

Voici quelques uns de ses films les plus connus, à voir et revoir sans modération:

    • 1956 : La Traversée de Paris
    • 1963 : Pouic-Pouic
    • 1964 : Le Gendarme de Saint-Tropez
    • 1964 : Fantômas
    • 1965 : Le Corniaud
    • 1965 : Le Gendarmes à New York
    • 1965 : Fantômas se déchaîne
    • 1966 : Le Grand Restaurant
    • 1966 : La Grande Vadrouille
    • 1967 : Fantômas contre Scotland Yard
    • 1967 : Les Grandes Vacances
    • 1967 : Oscar
    • 1968 : Le Petit Baigneur
    • 1968 : Le Tatoué
    • 1968 : Le Gendarme se marie
    • 1969 : Hibernatus
    • 1970 : Le Gendarme en balade
    • 1971 : La Folie des grandeurs
    • 1973 : Les aventures de Rabbi Jacob
    • 1976 : L’aile ou la Cuisse
    • 1978 : La Zizanie
    • 1979 : Le Gendarme et les Extra-terrestres
    • 1980 : L’Avare
    • 1981 : La Soupe aux choux
    • 1982 : Le Gendarme et les Gendarmettes

Hibernatus est celui qui m’a le plus marqué la première fois que je l’ai vu. L’histoire hallucinante de cet homme retrouvé dans un bloc de glace dans lequel il hibernait depuis 1905 et qui va avoir la chance de rencontrer sa descendance! Louis de Funès y interprète Hubert de Tartas, riche industriel marié à la petite fille du revenant, et il ne voit pas ce retour d’un très bon œil! A voir absolument.

Et vous, quel est le film qui vous a le plus plus parmi ceux cités dans cet article?

Publicités