Mots-clefs

, , , , ,

Perfect Sense est un film peu commun et un brin dérangeant.

Rien ne prédestine Susan et Mickael à tomber amoureux l’un de l’autre et pourtant c’est ensemble qu’ils vont affronter cette curieuse épidémie dont le premier symptôme est une immense vague de tristesse. Le monde semble toucher à sa fin tandis qu’une histoire d’amour aussi forte qu’impropable naît.

Il ne s’agit bien évidemment pas du premier film sur fond d’apocalypse, le sujet semble même être devenu incontournable ces derniers temps. On ne compte plus les longs métrages de science-fiction traitant plus ou moins directement de la fin du monde, parmi lesquels de très belles réussites : La route avec Viggo Mortensen, Take Shelter avec Jessica Chastain dont je vous ai déjà parlé ici, 2012 de Roland Emerich sans oublier Contagion et son casting intergalactique.

Perfect Sense est vraiment différent: Absence d’effets spéciaux pourtant indissociables dans notre esprit des films traitant de la fin du monde, pas de scènes susceptibles de vous faire détourner le regard de votre écran sous peine d’avoir quelques relents de votre dernier repas,  le choc se situe au niveau émotionnel. Et si vous perdiez ce qui vous est le plus cher mais que pourtant vous ne savez pas apprécier à sa juste valeur au quotidien?

Impossible de ne pas s’identifier à ces deux personnages loin d’être des supers héros comme nous en croisons souvent dans les films de Science-Fiction. Alors si vous n’êtes pas sujet à la déprime saisonnière, si vous ne craignez les prédictions apocalyptiques, foncez car ce film qui n’est pas un blockbuster est très réussi.

Bonne séance!

Publicités