Mots-clefs

, , , , , , ,

Lake Powell, situé à la frontière entre l’Utah et l’Arizona est le deuxième plus grand lac artificiel américain après Mead Lake, proche de Las Vegas. Rendez-vous compte il est long de 300 kilomètres(A titre de comparaison, la distance Paris-Lille n’est que de 220 kilomètres), et possède près de 3150 kilomètres de côtes!

Il s’est formé la suite de la construction du Barrage de Glenn Canyon, à partir du mois de mars 1963, pour pratiquement déborder en 1983! Suite à la grande sécheresse qui frappe la région depuis les années 2000, le lac n’est actuellement rempli qu’à 60 pour cent.

Lake Powell tient son nom d’un personnage emblématique malgré un manque d’humanisme notoire, John Wesley Powell qui fût le premier à descendre le mythique fleuve Colorado jusqu’à l’océan Pacifique en 1869. Entreprise quelque peu périlleuse, en effet moins de la moitié de l’équipe survécut à l’expédition.

Aujourd’hui le lac est devenu une zone de loisirs très prisée. De nombreuses activités nautiques y sont proposées, principalement au départ de Wawheap Marina, permettant de découvrir un nombre impressionnant de canyons (96 au total), des grottes, des ruines indiennes, des îles, des formations rocheuses étranges et … une véritable merveille de la nature: Rainbow Bridge, la plus grande arche naturelle du monde aux mensurations prodigieuses (84 mètres de long, 90 mètres de hauteur et 10m de large)

Notre programme

Nous sommes restés deux jours complets sur place, au sein du Lake Powell Resort. Un endroit paisible, fréquenté essentiellement pas des familles américaines adeptes de nautisme. Les chambres sont spacieuses, avec une vue imprenable sur la marina pour certaines. Le complexe dispose d’un restaurant classique mais également d’un espace lounge à la décoration soignée, le Driftwood Lounge, où l’on peut aussi bien boire une bière locale que déguster un sandwich accompagné de quelques frites et d’un verre de vin californien, le tout dans une ambiance très conviviale.

La première journée fût consacrée à la marche, et la deuxième à l’activité phare de la place: Le nautisme.

Hanging Garden Trail (30 min)

Petite promenade sans prétention pour découvrir en plein désert un jardin caché. Véritable îlot de fraîcheur dans la fournaise ambiante. Étonnant!

The Toadstools Trail (Grand Starcase Escalante Park – 1h)

Petite incursion dans le dernier né des parcs nationaux américains, Grand Staircase-Escalante National Monument, pour découvrir une formation rocheuse surprenante. A vos appareils photos, pour immortaliser cette œuvre étonnant de la nature, si un couple de touristes sans gêne n’a pas décidé de braver l’interdit et d’entamer l’escalade des pierres qui semblent tenir par magie!

Horseshoe Bend  (30 min)

Situé en aval du Barrage de Glenn Canyon, ce méandre du Colorado en forme de fer à cheval propose une vue spectaculaire sur le fleuve. La marche n’est pas très agréable tant la température est élevée et le chemin plein de sable mais en vaut vraiment la peine car le point de vue est exceptionnel.

Journée en bateau sur le Lac

A bord d’un bateau à moteur relativement puissant, nous avons quitté la marina tôt le matin à la recherche d’une petite crique paradisiaque pour profiter de la journée. Au menu: Baignade, lecture et bronzage.  Après une bonne heure de navigation sportive (du moins pour les novices que nous sommes), nous avons échoué sans trop de problème l’embarcation au beau milieu de Rock Creek Bay et, seuls au monde, nous avons profité de cette halte pour nous reposer et éliminer la fatigue accumulée depuis le début du Road-Trip. Heureusement que notre totale solitude n’était qu’une impression, car nous n’avons pas réussi à redémarrer le moteur seuls! Je suis repartie de cette journée avec un petit souvenir, des coups de soleil monstrueux qui ne m’ont quitté qu’à mon retour en France!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités