Mots-clefs

, , , , , ,

James Bond, alias 007, est né de l’imagination de Ian Fleming en 1953. Ce créateur de génie s’est inspiré de la vie d’un agent double travaillant à la fois avec les britanniques et les nazis et en a tiré douze romans et neufs nouvelles. Si ses textes ont connu un véritable succès, ce n’est rien comparé au mythe qu’a réussi à créer la sortie régulière d’adaptations cinématographiques. Ainsi pas moins de 23 opus sont sortis des studios depuis 1962. Encore inconnu du grand public, Sean Connery a été le premier à incarner le personnage. Il a été suivi très brièvement par George Lazenby qui a eu un peu de mal à faire oublier son prédécesseur et a préféré céder sa place après seulement un épisode. Roger Moore s’empara alors du rôle et lui apporta une touche d’humour qui fût la bienvenue. Timothy Dalton vécut un peu la même mésaventure que George Lazenby, manquant de charisme après le long passage de Roger Moore.  Après un arrêt momentané de la série, Pierce Brosman reprend brillamment le rôle avant de passer le relais au très musculeux Daniel Craig. Skyfall est sa 3ième prestation.

Nous venons de parler des personnes qui l’avait incarné à l’écran mais qui est donc ce James Bond?

Avant tout chose, n’oubliez pas que James Bond étant agent secret, il ne tient pas un page Facebook ou un compte Twitter nous donnant tous les détails sur sa vie! Il existe pas conséquent de nombreuses interrogations concernant sa biographie.

Il est donc probablement né le 11 Novembre 1920 près d’Essen en Allemagne d’un père écossais et d’une mère suisse (Devise familiale est  « Orbis non sufficit » – Le monde ne suffit pas). Son père étant représentant de commerce, le petit James passe une bonne partie de son enfance à l’étranger, apprenant au passage le français et l’allemand. Se retrouvant orphelin suite à un accident de montagne de ses deux parents, il part vivre chez sa tante en Angleterre. Il connaît alors une éducation quelque peu confuse, coutumier des renvois pour mauvaise conduite. Il finit par s’engager dans l’armée en 1941 et est envoyé dans les services secrets à la fin de la seconde guerre mondiale. Apparemment, il intègre la section 00 dès 1952 après avoir accompli deux assassinats initiatiques.

Quand il n’est pas en mission, James Bond réside dans un appartement situé dans Kings Road dans le quartier de Chelsea à Londres. Peu enclin au ménage et au repassage, il a engagé une vieille gouvernante, May,  pour tenir son intérieur durant ses absences prolongées. Bond ne mélange pas vie professionnelle et vie privée, vous ne le verrez pas inviter de connaissances de travail chez lui. Il a poussé le vice jusqu’à avoir deux lignes de téléphone distinctes! Le téléphone rouge est réservé aux appels émanant des services secrets et a le don de sonner systématiquement au mauvais moment !

Il a des manières de vieux garçon comme cette manie de toujours manger les mêmes choses au petit déjeuner que May lui prépare avec un amour tout maternel (Bichette, il a quand même perdu ses parents très jeune). Monsieur a des goûts de luxe, il aime le caviar, la sole, le crabe, le champagne, le bon vin  … Pensez qu’il peut commander du fois gras pour son « Quatre heures » ! Un contrôle fiscal ne serait pas de trop car on a du mal à croire qu’il ne gagne que 4200 dollars par mois.

Concernant le film à proprement dit, on ne change pas une recette qui marche: Après une introduction qui pourrait paraître longue à certains, impossible de ne pas apprécier le générique: C’est un véritable bijou d’infographie accompagné d’un air entonné par la très talentueuse Adèle.

Ayant eu du mal à terminer sa précédente mission, James Bond n’est pas réellement dans son assiette. Mauvais timing que cette baisse de régime car le MI6 est non seulement la cible d’un pirate informatique menaçant notamment de révéler l’identité de ses agents secrets en mission mais également d’une remise en question par le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Malgré toute la pression qui en résulte, M reste déterminée à ne pas abandonner la tête de ce service qu’elle dirige depuis pas mal de temps déjà. Elle croit aveuglément aux talents de son agent 007 et va une fois de plus lui faire totalement confiance pour résoudre ce léger malentendu.

L’histoire reste classique malgré quelques nouveautés que je ne vais pas vous révéler ici. Les décors et les effets spéciaux sont à la hauteur de nos attentes. Le scénario quant à lui bien différent du précédent opus … On peut donc dire que Skyfall est un très bon épisode des aventures de James Bond et qu’il serait dommage de ne pas aller le voir. Très belle performance de Javier Barden, qui arrive à enchaîner des rôles si différents avec autant de réussite.

Enfin pour finir, juste un petit mot sur la « James Bond Girl » frenchy, Bérénice Marlohe: Le chauvinisme peut avoir du bon mais, quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi tant d’admiration et de fierté pour un rôle si insignifiant?

Bonne séance

Publicités