Mots-clefs

, ,

Pour comprendre ce que vous allez voir, un petit cours de géologie américaine s’impose. Ce qui est aujourd’hui une grande partie de l’Utah, et en particulier le sous-sol de Canyonlands Park, vient de loin. En effet, il y a quelques centaines de millions d’années, tout se trouvait au niveau de l’équateur! L’impressionnante migration qui mena l’ensemble à son emplacement actuel s’accompagna de changement brutaux de climats. Submergé par un océan, le futur plateau se couvrit d’une importante couche sédimentaire avant d’émerger des eaux il y 15 millions d’années, suite à de violents mouvements de l’écorce terrestre. Cela explique le paysage en étages et la diversité des couches de roches. A cela s’ajoute le travail d’érosion des rivières, qui ont creusé leur lit dans les couches sédimentaires relativement friables. Cela explique la présence de canyons profonds. Entre ces rivières subsistent des îles, comme Island in the Sky dans Canyonlands Park. Leur érosion conduit à la formation des mesas, des buttes et des aiguilles.

Canyonlands Park est très vaste et relativement sauvage comparé aux autres parcs de l’Utah. Il se divise en trois districts séparés, délimités par les deux rivières que sont le Colorado et Green River:

  • Island in the Sky  Partie la plus haute du parc, c’est une mesa triangulaire rattachée au reste du plateau par un étroit goulot, le Neck.
  • The Needles Connue pour sa superbe forêts d’aiguilles rocheuses
  • Maze Partie isolée et sauvage du parc. Réservée aux aventuriers (aux vrais!). C’est dans Maze District que se situe l’action du film 127 heures, l’histoire d’Aron Ralston qui se retrouva coincé au fond du Blue John Canyon et dû se couper le bras pour pouvoir survivre.

Notre programme

Nous avons limité notre visite au district d’Island in the Sky. Au programme, paysages grandioses, étendues sauvages et quelques frayeurs.

Grand View Point Overlook

Il s’agit incontestablement du paysage le plus spectaculaire du parc et même de notre périple. L’impression d’immensité est tellement intense qu’elle occulte totalement les sensations de vertiges. On se laisse surprendre à s’approcher anormalement du bord, comme si cela allait nous permettre de mieux appréhender le vide.

Upheaval Dome

Upheaval Dome est un cratère immense (360 mètres de profondeur, 4kms de diamètre)  dont l’origine reste encore mystérieuse. Si jusqu’à présent l’effondrement de la couche de sel était l’explication qui prévalait, les géologues penchent de plus en plus pour un impact de météorite. Le mystère demeure entier.

Whale Rock

Séquence nostalgie au moment de grimper cette pâle copie du Lembert Dome. En haut, un point de vue intéressant sur le parc vous attend.

Aztec Butte

Si l’ascension de la butte a causé chez moi quelques émotions incontrôlées, rien de bien exceptionnel à voir en haut si ce n’est quelques ruines indiennes (Petit avant goût du parc de Mesa Verde dont nous reparlerons dans un prochain article)

Neck Spring Loop (9kms)

Le véritable attrait de cette randonnée relativement longue se situe soit à la fin soit au début suivant votre sens de parcours. Il s’agit du point de vue plongeant sur les incroyables épingles à cheveux du Shafer Trail, que de nombreux téméraires n’hésitent pas à descendre en VTT ou en 4*4! C’est là que fut tournée la scène finale du film Thelma et Louise.

Moab

Après notre journée très éprouvante à Canyonlands Park, nous avons passé la fin d’après midi à Moab. Rien de très spécial pour cette ville fondée par les mormons en 1855. L’atmosphère brûlante qui y règne tant que le soleil n’est pas couché n’encourage pas à arpenter les rues. Si vous cherchez un endroit calme et au frais pour vous remettre de vos émotions, n’hésitez pas à vous rendre au Wake & Bake Café dont la devise est « Coffee – Still legal in Utah! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités