Mots-clefs

, , ,

Nous avons quitté en ce mardi matin (4 septembre) San Francisco pour le parc de Yosemite. Traverser la Californie d’ouest en est a été l’occasion de découvrir l’importance de la production locale de fruits (Pêches, fraises, framboises …)

Un peu d’histoire
La vallée de Yosemite fut sans aucun doute le point de départ de la réflexion sur la création des parcs nationaux aux États-Unis, bénéficiant dès 1864 d’un statut gouvernemental visant à préserver les espaces sauvages. Le premier parc national à voir le jour est celui de Yellowstone en 1872. Il faudra attendre près de 20 ans et l’intervention de John Muir, naturaliste d’origine écossaise, pour que le parc de Yosemite soit créé en 1890. Pour la petite histoire, le dernier parc en date à avoir fait son apparition est celui de Grand Starcaise-Escalante créé en 1996 par le gouvernement de Bill Clinton.

Yosemite, un parc national

Ce parc couvre une surface de 3000 kilomètres carrés. Avec plus de 800 miles de sentiers de randonnées, c’est un véritable paradis pour le marcheur.

Avant de vous détailler le programme de notre séjour bien trop court (seulement une journée), il me semble indispensable de vous décrire le mode de fonctionnement des parcs nationaux américains.
Ces espaces protégés sont gérés par le National Park Service et sont soumis à des droits d’entrée donnant accès à deux nombreux services et infrastructures permettant à tous de profiter de ces endroits d’exception. D’ailleurs, si vous comptez en visiter plusieurs, pensez à la carte annuelle (80 dollars) qui sera très rapidement rentabilisée.

À l’entrée du parc vous seront remis un plan général ainsi qu’un guide vous présentant les dernières actualités du parc et détaillant l’ensemble des activités possibles sur place. Fort de ces informations, vous pourrez vous rendre au Visitor Center pour profiter des toilettes publiques, des magasins de souvenirs ou pour déposer votre véhicule avant de prendre une navette pour vous rendre sur le site que vous souhaitez visiter. En effet, nombre de parcs mettent à disposition un service de navettes gratuites vous permettant de rejoindre les points clés sans utiliser votre véhicule personnel.D’autre part, la plupart des parcs proposent des formules de logement allant des airs de camping Campground à des hôtels luxueux. Tous ces aménagements vous paraîtront peut être « too much » au premier abord, mais très rapidement vous prendrez vos marques car l’organisation a été pensé pour que tout le monde trouve sa place de la personne à mobilité réduite aux sportifs confirmés. Belle réussite!

Notre programme

Nous avons succombé à la tentation de passer la nuit au Awahnee Hotel. Ce somptueux hôtel a été inauguré en 1927 et a vu passer des personnalités politiques comme Eisenhower, John F. Kennedy, la reine Elizabeth II mais également du show bizz comme Charlie Chaplin et Walt Disney. Les parties communes de l’hôtel sont gigantesques et magnifiquement décorées. Ce n’est donc pas un hasard si les intérieurs du palace ont servis de modèle pour le film Shinning de Stanley Kubrick.

Même si le menu est sans prétention, ne manquez pas de dîner dans la grande salle à manger, en écoutant de jolis airs de piano. Enfin, ne partez pas sans avoir déguster un petit déjeuner royal. J’ai personnellement opté pour les pancakes au sirop d’érable et je peux vous dire que je ne suis pas prête d’oublier! On comprend dans ces moments, la perspicacité de l’inventeur du Doggy Bag!

Nous sommes arrivés dans le parc par la Big Oak Road aux abords de laquelle la forêt a pas mal été endommagée par les incendies. Mais une fois la Yosemite Valley atteinte (cœur du parc), le décor change et la magie opère enfin. On ne sait plus très bien où poser notre regard ni quel point de vue sélectionner afin de l’immortaliser par une photo tant la nature est resplendissante.

Nous n’avons malheureusement eu le temps de faire uniquement deux petites marches: La première, Bridaveil Fall (Boucle – 2 km) afin d’observer la cascade de Bridalveil (Voile de la mariée). La fin de l’été n’étant pas apparemment le meilleur moment de l’année pour en apprécier la beauté.  La deuxième, Miror Lake (Trajet Aller-Retour – 3km) pour admirer les reflets des montagnes dans les eaux d’un lac saisonnier, forcément asséché après la saison sèche!

Nous avons quitté le parc par la Tioga Road, véritable enfilade de points de vues tous aussi envoûtants les uns que les autres (Olmsted Point, Tenaya Lake, …)

Nous avons fait une halte sur la route afin de gravir le Lembert Dome (4,5Km – 275 m de dénivelé), frissons garantis pour les personnes sujettes au vertige mais le point de vu est exceptionnel depuis le sommet complètement dégarni de ce proche cousin du Half Dome, sommet vedette du parc.

Le bilan de nos excursions est quelque peu décevant au vu des possibilités qu’offre ce parc hors norme. De nombreuses randonnées paraissent très excitantes, comme l’ascension de Half Dome (environ 25Km – 1460m de dénivelé) cette montagne à la forme si saugrenue ou encore celle permettant d’observer les 6ième plus hautes chutes du monde, Yosemite Falls (11Km – 830 m de dénivelé).

Il semble donc indispensable d’y retourner (peut être à un moment plus propice comme la fin du printemps), afin de pouvoir réellement profiter de ce magnifique endroit et qui sait, d’enfin rencontrer un ours brun (très gourmand aux dire des rangers) car nous avons déjà sympathisé avec les écureuils!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités