Albert Nobbs, impossible de ne pas avoir entendu parler de ce film qui a valu à Glenn Glose d’être nominées pour l’oscar de la meilleure actrice aux derniers Golden Globes.

Albert est l’adaptation de la nouvelle intitulée « La vie singulière d’Albert Nobbs » de l’auteur irlandais George Moore qui raconte la vie d’un majordome aussi discret qu’efficace dans le Dublin de la fin du XIXème siècle. Histoire très banale si ce n’est que ce personnage va garder pendant plus de trente ans un secret impossible: Derrière cet homme si quelconque, se cache une femme.

Après avoir endossé le rôle de ce majordome si singulier au théâtre il y a quelques années, Glenn Close n’a cessé de se battre pour que l’adaptation cinématographique puisse voir le jour. C’est chose faite malgré les nombreuses difficultés auxquelles elle a dû faire face.

La vie d’Albert, majordome à l’hôtel Morrison, est d’une véritable monotonie et totalement vouée à son travail. Malgré l’argent qu’il arrive à mettre de côté grâce aux pourboires des clients satisfait de son travail irréprochable, il ne s’accorde aucune distraction, n’a aucun rêve. Il est si discret que personne ne semble le remarquer, que personne ne le connaît vraiment. Et cela semble parti pour durer jusqu’au jour où sa patronne lui ordonne de partager sa chambre avec l’homme à tout faire. Tel un petit grain de sable, une puce va déclencher un bouleversement sans précédent dans cette vie qui semblait toute tracée. Même si son secret ne sera pas dévoilé, Albert va découvrir qu’il n’est pas le seul à vivre de cette manière et bénéficier d’un regard extérieur sur sa vie de femme travestie en homme. Tout cela provoquer chez lui une véritable crise d’identité.

Contre toute attente ce film n’est pas un florilège de scènes cocasses mais un véritable drame psychologique, le scénario est simple voir minimaliste, relativement fidèle à l’écrit dont il s’inspire. Malgré une bipolarité trop prononcée entre le bien et la mal, on appréciera les quelques pointes d’humour disséminées tout au long du film, la performance des deux actrices principales ainsi que les décors soignés.

Bonne séance

 

 

 

Publicités